Le rôle des médecins dans le maintien dans l’emploi

Le médecin traitant

Le médecin généraliste est votre médecin référent. Il coordonne vos soins, vous oriente si besoin vers d’autres professionnels de santé comme le médecin du travail. Il est le correspondant privilégié pour :

  • le repérage d’un lien entre la maladie et le travail
  • la préparation au retour à l’emploi, en demandant une visite de pré-reprise auprès du médecin du travail
  • le maintien dans l’emploi en cas de maladie chronique évolutive
  • participer à la constitution du dossier de demande de reconnaissance en qualité de travailleur handicapé (RQTH), de reconnaissance de maladie professionnelle, d’invalidité.

Le médecin du travail

Il connaît les postes de travail et les conditions de travail dans l’entreprise.

Il facilite le maintien en emploi et la réinsertion professionnelle en mettant en œuvre tous les moyens : aménagement du temps de travail (temps partiel à visée thérapeutique, par exemple), des situations et du poste de travail.

Il coordonne et anime une équipe pluridisciplinaire (Infirmiers et Assistants en santé travail, Psychologue du travail, Toxicologue–chimiste, Ergonomes, Techniciens hygiène et sécurité) sur laquelle il peut s’appuyer pour anticiper la recherche de solutions.

Il fait le lien avec les autres acteurs du maintien dans l’emploi.

Le médecin conseil de l’Assurance Maladie

Le Médecin conseil rend, à la caisse dont il dépend, des avis sur :

  • la durée de l'arrêt de travail en maladie ou en accident du travail,
  • la durée d'un arrêt de travail en temps partiel thérapeutique,
  • la stabilisation de la pathologie et le passage éventuel en invalidité (situation de maladie),
  • le diagnostic médical des maladies professionnelles,
  • la consolidation en accident du travail ou en maladie professionnelle et l'incapacité permanente.

Il peut proposer et donner son avis sur les temps partiels thérapeutiques.

L'avis du médecin conseil en matière de reprise de travail ne dépend pas du poste de travail mais d'une capacité à exercer une activité rémunératrice quelconque.

Son avis s'impose à toutes les parties et peut être contesté par une expertise médicale.

Il conseille la visite de pré-reprise à l'assuré social dans le cadre de la prévention de la désinsertion professionnelle et peut orienter vers l’assistante sociale de la Carsat.